Welcome to Thaïland : 3 jours à Bangkok

1 Voyage – 1 Continent – 2 Mois – 2 Pays – 25.000 km

Une vue directe sur les buildings au coeur de la ville de Bangkok

Chao Phraya River – Bangkok, Thaïlande – 2019 – crédit photo : Massaïa

Une envie de changement, l’envie de découvrir un petit bout d’Asie, une amie plus que partante et deux mois devant nous : le décor est planté.
Aucun itinéraire fixé (il n’y avait pas grand chose de fixé d’ailleurs, comme vous pouvez le constater dans la rubrique organisation du voyage & itinéraire), un budget approximatif, une ville de départ, une ville d’arrivée et un sac à dos 50L. C’est comme ça que ce voyage a débuté.
Avec une organisation qui laissait à désirer (c’est le moins que l’on puisse dire), j’étais loin d’imaginer que je me retrouverais devant
quelques-uns des plus beaux paysages, des plus belles cascades qu’il m’ait été de voir, que je nagerais avec des requins baleines,
croiserais la route d’un mamba vert, ou mieux, que je prendrais un bain avec des éléphants !
C’est pourtant ce qu’il s’est passé, ça plus les milliers de moments magiques et surtout uniques que l’on espère vivre
lorsque l’on part à l’aventure, lorsque l’on prend la décision de voyager. Pas de partir en vacances, mais de partir en voyage.
C’est à Bangkok que commence le mien, vous me suivez ?

Buildings sur les rives de la Chao Phraya River à Bangkok, Thaïlande
Buildings sur les rives de la Chao Phraya River à Bangkok, Thaïlande

Bangkok : la jungle urbaine

C’est à Bangkok que pour la première fois j’ai foulé le sol thaïlandais. Nous avons atterri très tôt le matin, à l’heure où les marchands ambulants commencent timidement à aborder les passants, où les vendeurs de street-food commencent à s’affairer derrière leurs stands garnis de nourriture à avaler sur le pouce, où les embouteillages commencent à se former et les klaxons à retentir (Bangkok n’a rien à envier à notre chère capitale française de ce côté là !).

La première journée de ce voyage commence, les rayons du soleil thaïlandais s’intensifient peu à peu, les portes des immenses malls (centres commerciaux) s’ouvrent, la ville se réveille, se met en route doucement puis se déroulera à un rythme effréné jusqu’à ce que la vie nocturne prenne le relais. Et croyez-moi, l’ébullition de la journée n’est rien comparée à la folie des nuits thaïlandaises ! 

3 jours à Bangkok

Nous sommes restées 3 jours à “Krung Thep Maha Nakhon Amon Rattanakosin Mahinthara Ayutthaya Mahadilok Phop Noppharat Ratchathani
Burirom Udomratchaniwet Mahasathan Amon Piman Awatan Sathit Sakkathattiya Witsanukam Prasit”
, ce qui nous a paru suffisant.
Alors non, je ne suis pas devenue folle, ceci est en fait le vrai nom de Bangkok ! On comprend mieux pourquoi les thaïlandais surnomment la ville
“Krung Thep” (comprenez “ville des Dieux” ou “ville des anges”) pour nommer la capitale qui regorge de petits autels d’offrandes et de prières
à tous les coins de rue.

La ville est grande, impressionnante même sous certains angles, mais nous n’avons pas parcouru des milliers de kilomètres pour rester en ville,
ce n’est pas trop notre truc. Cela dit, je ne regrette absolument pas cette première étape, même si la chaleur étouffante et la pollution extrême
n’étaient pas l’idéal pour une asthmatique comme moi ! D’ailleurs il n’est pas rare de croiser l’un ou l’une des 9 millions de bangkokois et bangkokoises en vélo ou à pied avec un masque chirurgical recouvrant leur nez et leur bouche, ultime rempart contre l’air pollué de la ville. 

Wat Pho

L'intérieur du temple du Bouddha couché ou Wat Pho en Thaïlande, Bangkok.

Parmi les (très) nombreux Temples dont regorge la capitale thaïlandaise, nous avons choisi de visiter le Temple du Bouddha couché, ou “Wat Pho” en thaï. Même si “choisi” est un bien grand mot. En effet, comme mentionné précédemment, le voyage n’était pas du tout organisé, et nous choisissions souvent nos activités en dernière minute.

Ce jour là, c’est ce Temple-ci qui était le plus près, et l’un des seuls ouvert à cette heure avancée de l’après-midi. C’est comme ça que nous nous sommes retrouvées à nous perdre dans les allées du Temple le plus ancien et le plus visité de Bangkok.

Ce dernier s’étend sur 8 hectares, comprend diverses salles de prières (dont le hall principal appelé “Phra Ubosot” où se déroule prières et rituels bouddhistes), une école de médecine et de massage traditionnel thaïlandais, et abrite la grande vedette du lieu : le gigantesque Bouddha couché, le représentant sur son lit de mort après toutes ses réincarnations et juste avant son passage au Parinirvâna (Nirvana ultime). Celui-ci mesure 46 mètres de long sur 15 mètres de haut, et est entièrement recouvert de feuilles d’or, exceptée la plante de ses pieds qui est quant à elle  incrustée de nacre et représente les 108 états de Bouddha.

Le Wat Pho a été le seul Temple que nous avons eu le temps de visiter à Bangkok, mais beaucoup d’autres sont dits “incontournables”: le Wat Phra Kaeo (ou Temple du Bouddha d’émeraude taillé dans de la pierre de jade) par exemple, le Wat Arun (ou Temple de l’aube, l’une des vues les plus célèbres de Bangkok lorsqu’il se tient illuminé sur les bords de la Chao Phraya River), le Wat Saket (ou Temple de la Montagne d’or accessible par l’ascension de plus de 300 marches qui donnent accès à une vue imprenable sur la métropole), ou encore le Wat Mahatat où les moines étudient le bouddhisme et l’art de la méditation, et où se tient une fois par semaine (le dimanche si mes souvenirs sont bons) un “marché aux amulettes”. Cette liste n’est évidemment pas exhaustive, et vous aurez tout le loisir de découvrir ces petites pépites d’histoire et de culture disséminées aux quatre coins de l’imposante capitale thaïlandaise.

Lumpini Park

Vue sur les buildings du Lumpini Park à Bangkok,Thaïlande

Bangkok, c’est comme qui dirait un immense périphérique parisien, un brouhaha incessant, des milliers de voitures entre lesquelles naviguent les taxis-meters (taxi munis de compteurs, les seuls officiels), de gigantesques buildings, des quartiers d’affaires, des petits magasins bancales sur le bord des routes, des temples religieux, des parcs, des malls et une ribambelle de rooftops. Et au beau milieu de ce joyeux bazar plus ou moins organisé : Lumpini Park, a.k.a le Central Park thaïlandais.

J’y ai croisé des joggers de tous âges, de nombreux hommes & femmes d’affaires traversant le parc pour se rendre sur leur lieu de travail et ai assisté à un cours de Tai Chi en plein air.

Balades matinales, stands de nourriture, tables de pique-nique, pédalos
et aires de jeux, le Lumpini Park s’étend sur pas moins de 57 hectares de verdure autour de son lac artificiel, comprenant 2,5 km de chemins à parcourir tout autour.

Le parc est ouvert toute la journée, de tôt le matin à tard le soir, et vous pourrez comme moi croiser de nombreuses espèces de végétaux mais aussi d’oiseaux, d’insectes (n’oubliez pas votre anti-moustique, le parc en est infesté), et peut-être même de varans. J’ai d’ailleurs une petite anecdote concernant ces reptiles peu commodes…

Je me trouvais sur le bord du lac un matin très tôt en train de prendre une photo, lorsqu’un varan a surgi de nulle part, très (trop) proche de moi. Surprise, j’ai perdu l’équilibre et me suis retrouvée dans le lac, toute habillée bien évidemment… Ni une ni deux, l’un des gardiens du parc s’est empressé de m’interpeller pour me mettre une amende pour motif de “baignade interdite” ! Je n’ai pas pu m’empêcher de rire de cette situation pour le moins incongrue et après quelques explications, le gardien m’a laissée repartir avec un simple rappel à la réglementation du parc.
Bref, tout ça pour dire que s’il vous prend l’envie (totalement justifiée) d’aller vous promener le long des chemins arborés du Lumpini Park, prenez garde aux varans ! 

Chao Phraya River

Vue sur les buildings sur les rives de la Chao Phraya River à Bangkok, Thaïlande

La Chao Phraya River est un fleuve de plus de 370 km parcourant le pays. En journée comme en soirée, vous pouvez prendre l’un des nombreux bateaux-taxis pour vous rendre d’un point à l’autre de Bangkok.
Les embarcadères sont souvent noirs de monde et le confort à bord laisse parfois à désirer, mais la vue des buildings sur fond de ciel rose flamboyant en fin de journée est à couper le souffle !

Les immeubles d’affaires se succèdent et laissent place à de gigantesques centres commerciaux luxueux.  Pour un peu, l’on se croirait presque à New-York. Sur la rive opposée, les maisons et restaurants sur pilotis délabrés font face aux panneaux publicitaires lumineux ventant les mérites de marques étrangères haut-de-gamme, et l’on peut du pont de son bateau-taxi apercevoir locaux & touristes arpentant le marché aux fleurs. À noter que le célèbre marché aux fleurs flottant de Bangkok ne se situe pas à Bangkok même mais à 80 km de la ville. Un peu loin pour moi qui n’ai passé que quelques jours au sein de la métropole mais j’imagine que cela doit vraiment  valoir le coup d’œil. Toutes ces pirogues chargées de centaines de fleurs de toutes formes et de toutes couleurs doit être un spectacle exceptionnel !

Pour compenser, nous avons découvert l’Asiatique Riverfront Night Market de Bangkok, qui comme son nom l’indique est un grand marché de nuit situé sur les rives de la Chao Phraya River.

L’ambiance est moderne et colorée, les boutiques sont bien rangées et proposent des prix attractifs à peine plus élevés que les marchés de rue thaïlandais. Vous y trouverez un nombre important de boutiques de souvenirs, d’artisanat, de mode et de décoration, des manèges, spectacles de marionnettes, des jouets & stands de gaufres, des salons de tatouages (réels et éphémères) et même des rings de boxe !
Ajoutez à cela des dizaines et des dizaines d’endroits où se restaurer.
Des stands de brochettes aux cuisines les plus élaborées, vous trouverez forcément ce qu’il vous faut tout en respectant vos goûts et votre budget.
Le marché est ouvert tous les jours de 16h à minuit. Vous pouvez y accéder à partir de la station “BTS Saphan Taksin” en bateau-taxi.

Bangkok 
by night

La folie des nuits
thaïlandaises

La vie nocturne de Bangkok, Thaïlande

La nuit, Bangkok se pare d’une toute nouvelle ambiance.
Les hommes & femmes d’affaires au visage fermé durant le jour
se transforment en clubbers dans les boîtes les plus branchées de la ville. Les oiseaux de nuits envahissent les rues électriques éclairées par les buildings alentours et les cocktails coulent à flot sur tous les rooftops design de la capitale. Les travailleurs et travailleuses nocturnes envahissent les artères et petits coins de rue, et hommes & femmes, locaux & touristes se pressent dans les bars tamisés enchaîner quelques verres en regardant le spectacle trop banal des filles pour certaines à peine majeures dénudées, ondulant sur un podium tournant, numéro flanqué sur le peu de vêtements qu’elles portent. La suite, seule une nuit dans les rues de Bangkok peut vous expliquer ce qu’est une nuit dans les rues de Bangkok… Tout ce que je peux vous dire, c’est que les cocktails du rooftop se trouvant au 29ème étage du Sofitel sont excellents, et que vous pourrez admirer une vue panoramique sur toute la ville, ses avenues & ses lumières. Magique. 
Logo du blog voyages de Massaïa

BANGKOK PRATIQUE

Appartement Airbnb avec piscine sur le rooftop à Bangkok

Se loger

Les logements, ce n’est pas vraiment ce qu’il manque à Bangkok, et plus généralement en Thaïlande. Hôtels de toute gamme et pour tous les budgets, guest houses, couchsurfing, les moyens de se loger sont très nombreux. Pour notre part et concernant Bangkok, nous avons opté pour des appartements Airbnb de 25 à 40 euros par nuit (on en a testé deux), dont l’un situé dans un immeuble avec piscine sur le toit et salle de sport privée à deux pas d’un mall.
Le rapport qualité-prix y était excellent.

Stand de street-food dans les rues de Bangkok, Thaïlande

Se restaurer

Tout comme pour le logement, trouver de quoi se restaurer à Bangkok est très facile. Vous trouverez toutes sortes de restaurants thaïlandais et internationaux, mais aussi et surtout l’emblématique street-food thaïlandaise, des mets les plus délicieux aux plus bizarres : brochettes de porc, de boeuf, de crocodile, légumes & bouillons divers, bouchées vapeur, nems en tout genre, poulet & poisson frit, sachets de riz, mais aussi brochettes d’oeufs durs et brochettes de pattes de poulet grillées !

L'un des très nombreux chauffeurs de tuk-tuk à Bangkok, capitale thaïlandaise

Se déplacer

Il existe plusieurs moyens de se déplacer à Bangkok : bus, métro, taxi, tuk-tuk, voiture, scooter (déconseillé si vous n’avez pas l’habitude des grandes villes et de leur circulation chaotique) ou même bateau-taxi.
Pour notre part, et ce même si ce n’est pas le moyen le plus économique, nous avons la plupart du temps opté pour le taxi,
question pratique. À noter que très peu de chauffeurs de taxis parlent anglais, et il est souvent difficile de se faire comprendre. Parfois même, ces messieurs vous assurent connaître la destination demandée alors que ce n’est pas du tout le cas, cela nous est arrivé plus d’une fois !

AUTRES ARTICLES
SUR LA THAILANDE

L'un des nombreux singes de "Monkey Hill" situé à Phuket, Thaïlande
Plages et Nouvel An Thaïlandais à Phuket
Balade en longtail au coucher du soleil à Krabi, Thaïlande
Plages, Grottes et Mangroves à Krabi

Bangkok ne constitue que les 3 premiers jours d’un voyage de 2 mois entre Thaïlande et Philippines.
Après cette petite parenthèse citadine, nous avons pris le bus direction Phuket, à 845 km de là.

RDV la semaine prochaine pour découvrir la suite du voyage…

PROCHAIN ARTICLE :
Plages, Singes & Fête de l’eau à Phuket

Sur la plage de Kamala à Phuket en Thaïlande

» Réseaux sociaux «

1 commentaire sur “Welcome to Thaïland : 3 jours à Bangkok

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.