Les tailleurs de pierre de Dassa

Pierres issues des collines de Dassa au Bénin

Si vous passez par la ville de Dassa, vous tomberez certainement sous le charme de ses innombrables collines verdoyantes à la roche lisse et grisonnante. Mais si vous vous y intéressez plus en détails, vous y découvrirez ces “tailleurs de pierre” travaillant
courageusement et sans relâche à transformer d’énormes blocs de roche en cailloux décoratifs.
J’y suis allée, je vous y emmène. 


Vous aimez Massaïa ?
Suivez-moi sur ma page
Facebook !

Ce n’était pas la première fois que je venais à Dassa, j’y suis parfois restée et parfois je n’ai fait qu’y passer. Et chaque fois, je me sentais attirée par ces collines aux dégradés émeraude. Ce jour là, je me suis sentie plus qu’à mon habitude l’âme d’une aventurière, avec l’envie d’aller voir plus loin, l’envie de parcourir ces collines qui souvent m’ont fait de l’oeil. Je me suis laissée tenter, je n’ai pas regretté.

Les Collines de Dassa au Bénin
Les Collines de Dassa au Bénin

Tailleurs de pierre de génération en génération

On appelle “tailleurs de pierre” les artisans qui extraient des blocs de roche des collines pour en faire des pierres d’ornement ou de construction.
La grande majorité des habitants des villages alentours exercent cette activité, et ils transmettent leur savoir-faire aux jeunes générations. C’est ainsi que l’on aperçoit les enfants jouer avec les cailloux, les plus téméraires casser quelques pierres en mimant les anciens, et les bébés au dos de leurs mères.

A quelle fin ? 

Ces “espaces de travail” semblables à des ateliers parsemés dans les collines s’organisent tous de la même façon. Chaque artisan a son propre bloc de roche qui constitue sa zone de travail. Chacun taille ses pierres de la taille qu’il souhaite, du gros bloc de roche au gravier.
La particularité de ces pierres est avant tout leur couleur, un mélange de gris bleuté plus ou moins foncé avec des pointes de blanc, semblables aux blocs de marbre brut. On les utilise comme décoration ou bien en tant que matériaux pour la construction de maisons, pour orner un mur ou construire un muret d’agrément. Une chose est sûre, c’est que l’on reconnaît aisément ces “morceaux de collines” et qu’ils sont appréciés dans tout le pays.

 

Atelier de tailleurs de pierre de Dassa
Atelier de tailleurs de pierre
Pierres de Dassa
Pierres de Dassa
Une femme et son enfant à l'atelier de taille de pierre à Dassa
Une tailleuse de pierre et son enfant
Construction avec pierre d'ornement à Dassa
Une maison avec ornement de pierre
Atelier de tailleurs de pierre à Dassa
Atelier dans les collines

Des méthodes traditionnelles

Un dur labeur

C’est uniquement à l’aide de leurs mains et de leurs marteaux que les tailleurs de pierre de Dassa transforment les immenses collines en gravier. Impressionnant n’est-ce pas ? Mais cela ne se fait pas sans mal. En effet, ces tailleurs (et tailleuses) de roche travaillent assis à même le sol, le dos courbé, des heures durant à frapper de leur marteau artisanal ces blocs de pierre massifs. Et cela sans aucune protection, ni gants ni lunettes pour se protéger des débris de pierre qui se brisent. Autant vous dire que les conditions ne sont pas vraiment idéales, et que l’emplacement des “zones d’atelier” est judicieusement planté à l’ombre des arbres qui parsèment les collines.

Processus de taille de la roche

Tout d’abord, certains sont assignés à la pénible tâche de “décrocher” de gros blocs de roche des collines afin que les autres puissent les travailler plus en détails. Lorsque l’on parle de “taille de pierre”, il n’est pas question de leur donner une quelconque forme, mais plutôt de les réduire à la taille adéquate. On prélève les blocs de roche en allumant un feu à l’aide de morceaux de bois (plus ou moins gros) incandescents afin de chauffer la roche et de la diviser ainsi plus facilement. Le travail est rude et se fait souvent sous le soleil écrasant d’Afrique, la chaleur du foyer ne rendant pas
la tâche aisée.

On transporte ensuite ces blocs de pierre dans les ateliers situés en contrebas, puis les tailleurs se mettent à l’ouvrage. Ils frappent inlassablement et d’une précision surprenante ces blocs de pierre à l’aide de leur unique outil : un marteau de fortune au manche fait d’un bout de bois. Ingénieux et efficace !

C’est ainsi que l’on peut voir au fil des heures, entre les enfants occupés à courir après les chèvres et les femmes allaitant leurs bébés, les tas de pierres de chaque travailleur s’élevant petit-à-petit. 

*Cliquez pour agrandir les photos

Les femmes portent ensuite sur leurs têtes ces lourds tas de cailloux dans des bassines de fer jusqu’aux camions de transport garés au plus près des ateliers, aussi proche que les chemins sinueux le permettent.
Les pierres sont vendues au m³ pour la modique somme de 13.000 FCFA (20€) et seront ensuite transportées à bord de ces poids lourds aux quatre coins du pays afin de livrer leurs commandes ou écouler leur marchandise auprès des revendeurs des autres villes. 

Chargement du camion de transport

Une randonnée dans les collines de Dassa

Il est possible de parcourir les collines de Dassa. Le sommet de celles-ci offre un panorama sur les villages alentours et l’on s’y trouve en pleine nature. N’oubliez pas vos chaussures de marche et soyez vigilants. On trouve quelques espèces de serpents dans ces collines restées à l’état sauvage, même si je n’en ai personnellement pas rencontrés. Il n’est pas rare d’y apercevoir une bande de singes “Patas” embêter les troupeaux de chèvres à la recherche de l’herbe la plus tendre. D’ailleurs, si l’idée de rencontrer des singes vous met en joie, découvrez mon article sur les 5 lieux où voir des singes au Bénin. Les collines ne sont pas trop escarpées et on peut s’y promener des heures durant, même si deux heures sont suffisantes pour voir une partie des collines et les ateliers de tailleurs de pierre.

Randonnée dans les collines de Dassa
Dans les collines de Dassa
Vue d'en haut d'un village de Dassa
Vue de hauteur d'un village

–  Comment s’y rendre ? –

La ville de Dassa-Zoumè se trouve dans le département des Collines, au centre-sud du Bénin. Elle se trouve à approximativement 3h15 de Cotonou (environ 200 km) en passant par les villes d’Abomey-Calavi, Allada et Bohicon. L’état des routes est plutôt bon mais je déconseille les trajets de nuit car elles sont peu ou pas éclairées. Les dos d’âne non indiqués peuvent être surprenants.

 

– Combien ça coûte –

Les collines n’appartiennent à personne et libre à vous de les parcourir. Vous rencontrerez certainement des ateliers de tailleurs de pierre çà et là, mais je conseille vivement de prendre un guide qui connaît bien les collines et qui saura vous y conduire. Le tarif sera celui qu’il vous donnera mais il pourrait vous en coûter entre 3.000 et 5.000 FCFA. N’hésitez pas à négocier un prix qui vous semble trop élevé et fixez-le avant l’excursion pour éviter de mauvaises surprises à l’arrivée. J’ai moi-même été guidée par une amie originaire de Dassa donc je n’ai pas eu besoin de ce genre de service, mais en règle générale, mieux vaut s’y aventurer avec quelqu’un que l’on connaît, ou recommandé par une personne de confiance. 
Si vous souhaitez prendre les ateliers et artisans en photo, il est de bon ton de demander la permission au préalable et d’offrir quelques FCFA en contrepartie.

A VOIR AUSSI A DASSA

L’artiste plasticien Félix Agossa a aménagé un site unique au coeur d’une des 41 collines de Dassa qu’il a nommé “Okuta”, ce qui signifie “pierre”.
Il y sculpte la roche et crée des statues. Je n’ai pas encore eu l’opportunité de m’y rendre mais j’espère pouvoir programmer ceci prochainement.

Réflexion personnelle

J’étais partie explorer ces collines recouvertes de végétation tropicale,
juste pour une balade en pleine nature, juste pour marcher un peu.

Puis j’ai suivi le bruit régulier de ces marteaux de fortune brisant la pierre,
jusqu’à ces artisans chevronnés qui transforment les collines en gravier.

Malgré les visages marqués par les années de dur labeur, les tailleurs et tailleuses de pierre m’ont offert un accueil
chaleureux et m’ont permis d’observer leur travaux des heures durant.
Je les en remercie et espère avoir l’occasion de retourner les voir.

Logo du blog voyages de Massaïa

Je vous livre un secret…

D’après les dires des villages alentours, il y aurait de l’or et même du diamant dans les collines de Dassa !

Le Saviez-vous ?

L’activité des tailleurs de pierre réduit lentement mais sûrement les collines. L’un d’eux m’a signifié son inquiétude quant à la disparition certaine de celles-ci, se demandant de quelle autre activité les futures générations pourraient bien vivre.

Dassa-Zoumè se situe dans
le département des Collines.
Pour découvrir tout ce qu’il y a
à faire ou à voir dans  les alentours

2 commentaires sur “Les tailleurs de pierre de Dassa

  1. Tous tes reportages sont absolument attrayants et vraiment intéressants ,enrichissants, on apprends tellement de choses…ça donne vraiment envie!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.