Un Safari au Bénin

Massaïa en safari au Parc National de la Pendjari au Bénin

Un Safari… 
Qui n’a jamais rêvé de tenter l’aventure africaine sous la plus sauvage de ses formes ?
Ce simple mot réveille instantanément l’aventurier qui sommeille en chacun de nous,
et promet une immersion totale dans une nature vierge dominée par les animaux. 

Sur ce vaste territoire vêtu de hautes herbes jaunies par le soleil d’Afrique, 
je me suis embarquée dans un voyage que je n’oublierai pas de si tôt, et je vous embarque avec moi.


Vous aimez Massaïa ?
Suivez-moi sur ma page Facebook !

Depuis la publication de cet article, la gestion du Parc National de la Pendjari a été reprise par le groupe “African Park”,
ce qui a pu entraîner quelques modifications, notamment au niveau des tarifs.
Si vous prévoyez un séjour dans le Parc, référez-vous à leur site officiel.

Y’a des Safaris au Bénin ?!

Et oui, il n’y a pas qu’au Kenya, en Tanzanie ou en Afrique du Sud que l’on peut goûter à l’expérience magique d’un safari dans la savane africaine ! Inutile de se délester de plusieurs milliers d’euros pour observer la nature à l’état sauvage… Au Bénin aussi, on peut avoir la chance de croiser un lion ou un troupeau d’éléphants, et ce, pour quelques dizaines d’euros seulement. D’abord surprise qu’il y ait la possibilité de faire un safari au Bénin, puis sceptique, j’ai finalement tenté le coup et je peux vous assurer que je n’ai pas été déçue.

Mon tout premier Safari

J’en ai longtemps rêvé. Je me souviens d’un livre que ma maman m’avait acheté et qui parlait de cette petite fille nommée “Tippi” qui vivait dans la savane africaine au milieu des grands félins et des éléphants. Depuis lors, les paysages et animaux d’Afrique sont restés dans mon esprit. Ils sont devenus réalité lorsqu’en avril dernier, j’ai décidé de partir en Road Trip pour un Safari dans le grand nord béninois durant une semaine, jusqu’à cette immense zone protégée du Parc National de la Pendjari, en plein cœur de la savane, au pied des montagnes de l’Atacora d’où l’on aperçoit le Burkina Faso frontalier.

• • • • • • ♦ • • • • • • 

Safari-Photos au Bénin, Pendjari

• • • • • • ♦ • • • • • •

Une expérience unique

Départ pour le Nord

Je suis partie tôt un matin, 4×4 chargé de glacières et sac à dos, plein d’essence fait et carte routière sur les genoux, direction le département de l’Atacora au nord. C’était parti pour un voyage de 8h, passant de grandes routes bitumées à chemins chaotiques, mais motivée à bloc pour atteindre mon but. Arrivée en début de soirée à Natintingou, j’y ai passé la nuit pour me reposer avant le Jour J. Une nuit à me demander quels animaux j’allais avoir la chance de croiser : des lions, des éléphants, des singes ? Car on le sait, une réserve naturelle n’est pas un zoo (c’est là tout l’intérêt d’ailleurs), et les animaux évoluent au gré de la nature, il faut être chanceux et un tantinet observateur pour les voir. En somme, une nuit pauvre en heures de sommeil mais riche en questionnement !

Je touche enfin au but

Dans la matinée, je suis donc remontée à bord de mon 4×4, direction le Parc de la Pendjari. Le cœur battant, j’ai parcouru les 50 km qui me séparaient de Tanguiéta, dernière ville avant d’emprunter les sentiers de terre jusqu’au Parc (pensez à refaire un plein d’essence avant de continuer votre route !).

J’ai roulé encore une heure et dépassé quelques villages de cases aux toits de paille, des champs de coton et d’imposants baobabs, le tout longeant les montagnes de la chaîne de l’Atacora. Le trajet pour accéder au Parc est à lui seul un spectacle magnifique, on sent que l’on se rapproche de la savane, on sent que l’on s’immerge petit-à-petit dans la nature. L’air est différent, les couleurs et les odeurs le sont aussi.

Ça y est, j’y suis !

J’arrive enfin devant l’entrée du Parc : très sobre, presque rudimentaire. Un guichet et deux femmes m’accueillent, me font signer un registre d’entrée et encaissent ma facture.
Puis j’attends mon guide, que j’avais contacté le matin même en lui demandant me m’accompagner durant ses deux jours en pleine savane. Quelques minutes plus tard, il apparaît. Il s’appelle Thomas et je fais rapidement sa connaissance avant d’embarquer à bord de mon véhicule sur cette bonne impression qu’il m’a laissée. Nous passons enfin le panneau de bienvenue du Parc et un frisson m’envahi : celui de l’aventure qui commence !

Thomas m’explique que nous devons d’abord traverser la zone cynégétique du Parc (la zone réservée à la chasse quoi, Boouh !).
Je lui fais part de mon souhait de voir des éléphants, il me recadre directement en me rappelant que le Parc n’est pas une vitrine et qu’on verra les animaux qui voudront bien se montrer ! Et il a entièrement raison. Thomas est un guide exceptionnel, passionné et bienveillant envers les animaux et la nature environnante. Il peste contre les autres guides qui disent parfois “qu’il n’y a rien aujourd’hui”, rappelant à juste titre que la savane ce n’est pas seulement des lions et des antilopes. C’est aussi une ambiance, la végétation, les empreintes d’animaux, les odeurs et les bruits si emblématiques qui y règnent.
Je partage son opinion à 100% et suis vraiment heureuse d’être tombée sur un guide comme Thomas.

Observation aux jumelles lors d'un Safari à Pendjari au Bénin

Première rencontre 


“À ce moment là, je me suis sentie la plus chanceuse du monde”

A peine quelques kilomètres de piste avalés, là sur ma droite juste devant les montagnes, une famille d’éléphants de 5 ou 6 individus. Il étaient tous autour d’une mare, à boire et à s’asperger d’eau avec leur trompe pour se rafraîchir un peu. Il y avait même un éléphanteau, un instant que je n’oublierai jamais ! Je suis venu pour voir ces pachydermes dans leur milieu naturel, et me voilà face à eux, enveloppés d’une nature sauvage aux paysages fabuleux. C’était vraiment le moment fort de cette expédition, et je l’ai vécu quelques minutes après mon arrivée. Autant vous dire que l’expérience promettait d’être riche en émotions !

Troupeau d'éléphants au Parc National de la Pendjari
éléphanteau au Parc National de la Pendjari
Troupeau d'éléphants au Parc National de la Pendjari
Troupeau d'éléphants au Parc National de la Pendjari
Troupeau d'éléphants au Parc National de la Pendjari

Et d’autres qui ont suivies…

D’autres rencontres ont suivies durant ces deux jours complets à arpenter les plaines arides :  Antilopes de diverses espèces, Cob Buffon, Varan sorti des eaux, Singes (Patas, Babouins,Vervets) et Hippopotames, ainsi qu’un large éventail d’Oiseaux de toutes sortes, des plus colorés aux plus emblématiques tels que les Vautours et les Marabouts que je rêvais de voir en vrai. Pas de grands félins pour cette première journée malheureusement, j’avoue que j’aurais adoré voir un guépard ou un lionceau au détour d’un chemin, mais on ne peut pas tout avoir et ça n’a rien enlevé à la magie du Safari. J’ai également pu observer un écureuil volant en plein vol et une mangouste traverser un sentier à toute vitesse, une famille de phacochères et des termitières gigantesques !

Un oiseau perché dans un baobab au Parc National de la Pendjari au Bénin

La Mare Bali : Un monde à part

Autre moment fort de cette expérience unique, la Mare Bali. C’est un point d’eau qui se remplit au fil des saisons. Un endroit où l’homme n’a pas sa place. Dans un décor aux dégradés gris argentés autour de l’eau scintillante de la Mare, les animaux cohabitent en harmonie et viennent s’abreuver en paix. Se retrouvent alors antilopes, phacochères, singes et oiseaux, avançant difficilement dans la boue pour atteindre le point d’eau précieux qui étanchera leur soif.

Le Parc de la Pendjari a aménagé quelques “observatoires” aux points stratégiques : La Mare Bali, la Mare Sacrée des hippopotames… On descend alors de notre véhicule et on monte les quelques marches de ces installations qui se fondent dans le paysage afin d’observer à l’ombre et en sécurité les animaux et la nature environnante. Au moment où j’ai voulu y accéder, un vieux babouin s’est invité et m’a tenu compagnie tout le temps que j’y suis restée !

La Mare Bali à Pendjari, Bénin
La Mare Bali à Pendjari, Bénin
La Mare Bali à Pendjari, Bénin

Une nuit de campement en pleine savane

Pour ma première nuit dans la savane africaine, j’ai opté pour le “Pendjari Lodge” : Quelques tentes surélevées avec moustiquaires et salle de bain en bois, terrasse avec vue panoramique sur la savane, restaurant avec lunettes longue vue pour observer de plus près les environs… elles m’ont bien servi lorsqu’au coucher du soleil, un troupeau d’une vingtaine d’éléphants est venu se baigner dans la mare en contrebas, sous les yeux d’une jeune lionne solitaire. J’ai ainsi pu observer la scène de près et en détails, extraordinaire !

Outre le comportement hautain et méprisant (voire impoli) des propriétaires, leur absence totale de sourire et de professionnalisme, ainsi que le ridicule repas servi au restaurant (repas insipide servi en portion “enfant de moins de 10 ans” dont je vous épargne les photos), le cadre est absolument magique et d’après ce que l’on m’a dit récemment, un changement de propriétaire a été opéré. J’y retournerai donc certainement !

Evidemment, quelques consignes de sécurité sont à observer pour cette nuit hors du commun : éviter de ramener de la nourriture dans les tentes, encore moins la laisser sur la terrasse au risque de voir débarquer quelques gourmands (singes, éléphants…). N’empruntez que les chemins balisés (j’ai failli marcher sur un serpent en rentrant du restaurant) et ne sortez pas de votre tente en pleine nuit. Même si la tente est confortable et bien aménagée, ça n’en est pas moins un campement, donc âme sensibles s’abstenir (phobiques des araignées et autres insectes par exemple !). 

En résumé, malgré l’accueil (peut-on réellement parler d’accueil ?) des propriétaires, le Pendjari Lodge reste un endroit incroyable pour se glisser dans la peau d’un aventurier jusqu’au bout !

– Comment s’y rendre –

Le Parc National de la Pendjari se situe dans le département de l’Atacora, au nord du Bénin. Il vous faudra environ 10h et baucoup de patience pour atteindre le Parc depuis Cotonou. Prévoyez un temps de trajet plus long si vous comptez vous arrêter pour vous dégourdir les jambes ou déjeuner dans un maquis au bord de la route. N’oubliez pas de prévoir des bouteilles d’eau fraîche (dans une glacière idéalement) et pensez à bien vous hydrater durant la longue route qui vous attend. Après Tanguiéta vous ne trouverez plus de station essence, pensez donc à prévoir assez de carburant pour un aller-retour Tanguiéta-Parc de la Pendjari, mais aussi pour assurer les kilomètres que vous devrez parcourir dans la savane à la recherche des animaux sauvages !

A NOTER : Je vous déconseille de vous rendre au Parc National de la Pendjari en saison des pluies. La végétation dense réduit considérablement la visibilité et certains chemins sont impraticables à cause des inondations. De plus, les animaux ne seront pas forcément au rendez-vous aux points d’eau principaux du fait de mares naturelles qui se créent un peu partout grâce à la pluie.

 

La Mare Bali à Pendjari, Bénin

– Combien ça coûte ? –

Le tarif d’entrée au Parc de la Pendjari est de 5.000 FCFA (8€) pour les béninois et de 10.000 FCFA (15€) pour les étrangers. Vraiment surprenant !
Le coupon d’entrée est valable 24h, si vous rentrez dans le Parc dans la matinée (ce que je vous conseille), vous devrez en ressortir à la même heure le lendemain. Une taxe de circulation d’un montant de 3.000 FCFA (environ 5€) vous sera également facturée, payable une seule fois quelque soit la durée de votre séjour dans le Parc.

Je vous conseille vivement de vous faire accompagner d’un guide qui pourra vous donner des informations précieuses sur les animaux et la région. Il vous en coûtera 10.000 FCFA (environ 15€) par jour. Je suis rentrée dans le Parc vers 10h le matin et en suis ressorti le lendemain, j’ai donc payé le guide pour deux jours, soit 20.000 FCFA (30€). Si vous passez la nuit au Lodge, le repas et l’hébergement de votre guide sera pris en charge, aucun frais supplémentaire ne vous sera demandé.

Une nuit dans une tente double au Pendjari Lodge vous coûtera 32.000 FCFA (environ 50€), auxquels il vous faudra ajouter 1.000 FCFA (1,50€) de taxe de séjour par nuit et par personne.

Le menu du restaurant (unique structure où il est possible de se restaurer, ce qui explique certainement le manque de qualité) vous coûtera
7.500 FCFA par personne (environ 11€), mais attendez-vous à avoir encore (très) faim en sortant de table !

Hippopotames au Parc National de la Pendjari au Bénin

Cet article vous a plu ?
N’hésitez pas à le partager !

Sur le trajet “Tanguiéta – Parc de la Pendjari”, vous passerez devant le village de Tanongou qui abrite
de magnifiques chutes d’eau.

Prévoyez un temps pour vous y arrêter, vous ne serez pas déçu !

Réflexion personnelle


Prononcez le mot Safari et vous verrez tous les regards se tourner vers vous,
les esprits se mettre à rêver aux tons ocres de l’Afrique.

Prononcez le mot Safari et vous verrez la part d’aventurier de votre interlocuteur
se réveiller au son des rugissements de lions et des rires de hyènes.

A Pendjari, pas de troupeaux de milliers de buffles ni de girafes,
mais une nature quasi vierge où les animaux sont coupés de tout contact avec l’Homme.
Pas de zèbres ni de jeeps pleines à craquer de touristes accrochés à leurs appareils photos,
mais une savane authentique qui s’offrira à celui qui voudra bien la voir.

C’était mon premier Safari et il a été à la hauteur de mes attentes. 

Logo du blog voyages de Massaïa

Paysage de savane dans l'Atacora au Bénin

Je vous livre un secret…

Une autre réserve naturelle nommée “Parc W Niger” s’étend à cheval sur le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. On peut y accéder directement par le Parc de la Pendjari.

Un oiseau bleu à Pendjari au Bénin

Le Saviez-vous ?

Le Parc National tient son nom de la rivière Pendjari. Elle prend sa source dans le massif de l’Atacora et traverse en partie le Bénin, le Burkina Faso, le Togo et le Ghana.


Et vous, avez-vous déjà tenté l’expérience Safari ?


Suivez-moi dans mon Road-Trip
à travers le Bénin

Le Parc National de la Pendjari
se trouve dans le département
de l’Atacora.
Pour découvrir tout ce qu’il y a à
faire ou à voir dans les alentours

22 commentaires sur “Un Safari au Bénin

  1. Comme a ton habitude …ça donne plus qu envie!!!!! On s’y croirait! Jo tu es une extraordinaire narratrice 👏👏👏Quelques photos des éléphants manquent .. Bizarre

  2. merci encore de nous faire voyage et avec se temps bien gris. Cela nous fais du bien. Continue comme ça tu pourrais en faire une jolie livre 😉 j attend avec impatience tes nouvelles aventure bisous

  3. Belles photos! J’ai eu la chance de le faire aussi ce Safari avec un très bon guide dont le nom
    m’ échappe .Un très beau parc en tout cas.Vous avez aussi la possibilité de dormir à DJOUGOU à
    l’ hôtel de la Donga comme je l’ ai fait si vous Venez de Cotonou.Leur restaurant et les chambres sont très acceuillants.

    1. C’est vrai que plusieurs arrêts sont possibles pour “segmenter” cette longue route !
      Merci de partager votre bonne adresse avec nous !

  4. Bonjour,

    Tout d’abord, merci pour ton joli blog, j’y ai déjà puisé pleins d’info très utiles !

    Au sujet du parc, combien de temps es-tu partie ? J’aimerais savoir quel est le nombre minimum de jour pour aller jusqu’au parc depuis Cotonou. Penses-tu que l’aller-retour soit faisable en 3 jours ?

    Merci encore ! 🙂

    1. Bonjour Lison,

      Merci pour le blog, ravie qu’il te soit utile 😉

      Je suis partie 4 jours. Le premier “Cotonou-Natitingou”, le deuxième le parc (+une nuit dans le parc), le lendemain une autre nuit à Nati puis retour à Cotonou. C’est possible de le faire en 3 jours, mais ça s’annonce intense !

  5. salut Joyce,
    un é-norme merci pour cette mine d informations sur le Parc, suite à ta réponse à Lison, 3 jours, cela te semble “intense” dans quel sens, car pour moi, depuis l’annonce de African Park et son implication au Parc de la Pendjari, je ne pense qu’a y aller : j’envisage faire un repérage en décembre 2018 et restait au Parc 3 jour, avec mon conjoint et mes 2 filles. Mon voyage serait au départ de Montréal. Montréal Paris, Paris Cotonou, Cotonou Nati et je voulais rester plus d’une nuit ….j’ai tellement hate ! ah et aussi, Thomas, as tu encore son contact, rien de mieux que de passer par ta belle référence
    Merci d’avance!!!!

    1. Bonjour Sego !

      Merci beaucoup de ton enthousiasme, ça fait vraiment plaisir à lire !
      Intense dans le sens où j’ai fait une bonne partie du Nord en seulement quelques jours, mais si tu comptes rester au sein du Parc ce devrait être plus cool, même si c’est quand même fatiguant car on reste concentré pour chercher les animaux et la chaleur fatigue aussi beaucoup (n’oublie pas de prévoir une glacière avec bouteilles d’eau !). A noter que depuis qu’African Park a repris la gestion, le tarif des lodges a augmenté, ils sont maintenant à 70.000fcfa par nuitée. Aussi, le Parc sera fermé tout le mois d’Août, à savoir (je ne sais pas à quelle période tu comptes y aller).
      Pour cet extraordinaire guide qu’est Thomas, voici son contact : 00229.65.85.92.38. Cela dit, il habite le village juste à l’entrée du Parc et il n’y a pas de réseau donc il peut être difficile de le joindre. Si tu n’y parviens pas, tu peux le faire demander à l’entrée du Parc, en croisant les doigts pour qu’il soit disponible !

      J’espère avoir répondu à tes questions, si tu en as d’autres, n’hésite pas 🙂

      A bientôt sur Massaïa !

      1. Salut Joyce, un énorme merci à toi pour ta réponse rapide… je viens de la lire… un mois En retard … je croyais recevoir une notification… dans ma boîte de courriel!! Merci milles fois… je prévois ce merveilleux voyage en décembre !!!

        1. Mais c’est avec plaisir Segolene, le blog est fait pour ça ! N’hésite pas si tu veux d’autres infos avant ton périple de décembre !
          A bientôt !

          1. Joyce, je te partage mon excellente nouvelle : je serai au Bénin du 12 décembre au 3 janvier…les billets sont pris pour mes deux filles, mon conjoint et moi ….je reprends tous tes détails de tes réponses car c’est précieux…dis moi, tu avais fait quoi comme étape avant le parc : Dassa, Natitingou, en 2-3 jours …sachant que j’ai les petites (5 et 8 ans) je veux rendre cela le moins essouflant possible c’est les vacances de reve quand meme 🙂

          2. Wouah ! Ravie de voir que le rêve se réalise !!
            Alors de mon côté j’avais fait Cotonou-Natitingou la première journée, puis départ le lendemain vers 10h pour le Parc de la Pendjari dans lequel nous avons passé la journée et la nuit, ainsi que la matinée du lendemain. L’après-midi, arrêt aux Chutes de Tanongou puis retour à Natitingou pour un départ vers Cotonou le lendemain matin.
            C’était génial bien sûr mais un peu trop express (surtout avec des enfants!). Je te conseille de prévoir au moins 1 ou 2 jours de plus par rapport à mon itinéraire si tu veux profiter de l’Atacora et de ses merveilles (église de Manta, Tata Somba etc) et rester au moins une demie journée aux Chutes pour en profiter !

            Ps : N’oublie pas ton anti-moustique lors de ton séjour, ainsi que les chapeaux, lunettes et crème solaire pour lutter contre le soleil écrasant 😉
            Aussi, n’oublie pas le zoom de ton appareil photo si tu en as un car les animaux sont parfois loin du véhicule !
            Et si tu as d’autres questions, n’hésite pas !

          3. Salut joyce, me revoici et j’aimerais t’es conseillé sur mon parcours que voici (je t’ai copié mes notes, si tu en as l’occasion, n’hesite pas à me partager tes impressions, conseils, suggestions )

            Arrivée Cotonou jeudi 13 soir
            Mardi 18 décembre : COTONOU – NATITINGOU
            Départ 8h
            Halte pour manger ( as tu une recommandation?)
            nuitée à Natitingou (hôtel non déterminé)
            Mercredi 19 décembre – NATITINGOU – HOTEL DE LA PENDJARI
            Réveil tôt pour rejoindre les chutes de Tanougou
            Puis entrée BATIA
            Piste no 2 dite piste BALI (75 km)
            La mare Bali hippopotames
            La mare DIwouni au coucher du soleil
            Nuitée à l’Hôtel de la Pendjari
            Jeudi 20 décembre – HÔTEL DE LA PENDJARI – LODGE PENDJARI
            Départ de l’hotel Pendjari
            Piste no 1 dite piste de la Pendjari – Lodge Pendjari
            Nuitée au lodge Pendjari
            Vendredi 21 décembre
            Départ du lodge et sortie du parc par PORGA
            Porga Abomey
            Halte pour manger (une suggestion?)
            Nuitée à Abomey (suggestion? )

          4. Coucou Sego,

            Désolée pour le temps de réponse !!
            Bien arrivée à Cotonou??

            Pour Natitingou, l’hôtel “Totora” n’est pas mal du tout, avec un personnel au top (enfin aux dernières nouvelles, qui datent du mois d’Août dernier !). Sinon, Danny pourra vous accueillir dans l’une de ses petites cases typiquement africaines, pas mal non plus même si moins confortables.

            Pour les Chutes, c’est tellement beau que je te conseillerais d’y rester au moins une demie journée afin de profiter du paysage et de quelques baignades.
            Je n’ai pas eu de bons retours concernant l’hôtel de Pendjari, mais ça peut se tenter !
            Au niveau des lodges, j’ai personnellement beaucoup aimé (surtout la vue et l’esprit “Out of Africa” ! ;).

            A Abomey, tu peux manger chez Monique (Auberge chez Monique à la lune) et admirer les belles sculptures, mais mieux vaut commander par téléphone à l’avance car le service est trèèèès long ! Pour dormir, l’auberge qui se situe juste après (je ne me souviens plus du nom exact mais il y a le mot “soleil” dedans si mes souvenirs sont bons!) est correcte.

            Si vous restez un peu sur Abomey, je vous conseille les Palais Royaux, ça vaut vraiment le coup pour les férus d’histoire et de culture !

            Encore désolée du temps de réponse, j’espère t’être utile, et n’hésite pas à me donner des nouvelles de ton séjour !

            Have a safe trip 😉 😉

  6. Bonjour Joyce,
    Je ne suis peut-être pas l’un des plus objectifs pour donner mon avis sur ce sujet, étant béninois, mais je n’ai pas pu résister, tout au moins pour saluer la qualité de ton reportage, et surtout ta contribution pour mettre en lumière le Safari au Bénin, j’en suis très touché !
    En effet, le président actuel du Bénin, Patrice TALON, ne s’y est pas trompé, puisqu’il a la ferme intention de développer le tourisme au Bénin, comme il se doit ! Désormais, depuis le 23 avril 2018, le E-VISA est effectif pour le Bénin (http://www.rfi.fr/afrique/20180424-benin-visa-electronique-attirer-touristes).
    En fait, le bénin est un concentré de variété de sites touristiques : Depuis le village lacustre nommé “Ganvié” qui jouxte la capitale Cotonou (https://fr.wikipedia.org/wiki/Ganvié), au site de Safari dans le nord, en passant par la Traite des esclaves à Ouidah, ou les vestiges du célèbre Royaume de Dahomey, on a le choix !
    Voici un bref panorama des sites touristiques au Bénin (non exhaustif bien sûr). La présentation de ce panorama a la particularité d’utiliser la technologie de la Presse Augmentée, pour mettre en scène ces sites touristiques de manière interactive https://www.reactive-press.com/rp_augmented_press/vitrine-presse-augmentee-tourisme-au-benin/

    Merci pour ce partage si captivant !
    Al

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.