Rencontre avec les Tortues Marines

Tortues marines du Bénin, Afrique

J’ai toujours éprouvé une grande sympathie pour ces animaux à sang froid paisibles et pacifiques. Elles se suffisent à elles-mêmes, sont indépendantes et solitaires, un peu comme moi, en fait. J’ai longtemps rêvé d’en croiser lors de mes diverses plongées en eau chaude, en Martinique notamment.
Je n’ai pas encore eu cette chance, mais je suis partie à leur recherche lors de mon dernier voyage au Bénin.
Je vous emmène avec moi sur les traces des Tortues Marines (et des autres !).


VOUS AIMEZ MASSAÏA ?
SUIVEZ-MOI SUR MA PAGE
FACEBOOK !

Une ONG béninoise qui oeuvre pour la conservation des Tortues Marines

La première étape de mon périple visant à rencontrer les Tortues m’a menée à Akpakpa, au Musée Naturel dirigé par l’ONG “Nature Tropicale“. Cette association oeuvre pour la protection des Tortues Marines sur la zone côtière béninoise et a mis en place un musée vert qui a pour objectif d’informer les visiteurs sur la situation préoccupante des Tortues au Bénin.
La visite guidée m’a été faite par le Directeur en personne, Monsieur Dossou-Bodjrènou, qui a su m’éclairer avec passion sur toutes les questions que
je me posais, ainsi que sur les actions de terrain menées par Nature Tropicale. Grâce à son expérience, il m’a envoyée vers une autre piste : un lieu où l’on pourrait, si on a de la chance et un soupçon de patience, apercevoir quelques spécimens dans leur milieu naturel.

Bisou à une tortue marine, MassaÎA

La “Digue aux Tortues”

La digue de Akpakpa au Bénin
La digue de l'hôtel Eldorado Beach Club à Akpakpa, au Bénin

Il ne s’agit pas là d’un nom officiel, mais du nom que j’ai moi-même donné à cet endroit ! Sur les conseils du Directeur de “Nature Tropicale”, je me suis rendue à l’hôtel “Eldorado Beach Club” situé à Akpakpa, où l’on me dit que près de la digue, on aperçoit souvent ces demoiselles à carapace.

Je me suis donc postée là, assise sur les rochers une après-midi entière, à scruter l’océan. Au bout que plusieurs heures, je me suis résignée et étais sur le point de partir lorsque, tel un miracle, j’aperçus une petite tête sortir de l’eau. C’était bien elle : une magnifique Tortue Marine, en chaire et en os, en train de nager paisiblement, faisant des allers-retours entre les profondeurs et la surface afin de reprendre son souffle. Vous vous en doutez sûrement, je suis restée à l’observer aussi longtemps que possible, un moment magique récompensant ces heures d’attente interminables qui en ont vraiment valu la peine. Comme quoi, il faut toujours tenir bon jusqu’au bout !

Le Centre de Protection des Tortues Marines de Grand-Popo

Tortue marine au Bénin
Tortue marine au Bénin

Ma course aux Tortues se poursuit ensuite vers un lieu dédié à la protection des Tortues Marines, encore une fois dirigé par l’ONG “Nature Tropicale”. Cette fois, ce sont des actions de terrain qui y sont menées. 

“les Tortues au Bénin”

Il y a 4 sortes de Tortues Marines au Bénin : la Tortue Verte, la Tortue Luth, l’Olivâtre et la Tortue Imbriquée. Ces silencieux reptiles à la carapace solide migrent chaque année pour venir pondre sur les plages béninoises. Les Tortues n’ont pas vraiment l’instinct maternel : elles creusent un trou dans lequel elles déposent leurs œufs puis les abandonnent, faisant confiance à la nature pour se charger du reste. Le temps qu’ils voient le jour, ces bébés Tortues en devenir peuvent être la proie de prédateurs divers, dont l’Homme (encore lui…).

Oeufs de tortues marines
Transfert de bassin pour les bébés tortues

“des actions concrètes menées sur le terrain”

C’est ici que l’association intervient. Les écogardes formés par l’ONG partent en patrouille de nuit pour récupérer les œufs sans défense puis les ramènent au Centre de Protection situé à Grand-Popo. Ils sont ainsi mis en incubation jusqu’à éclosion (de 50 à 90 jours selon l’espèce). Les nouveaux nés qui, à l’état naturel se dirigeraient d’instinct vers l’océan, sont installés dans des bassins jusqu’à ce qu’on les relâche dans la mer.

“transfert de bébés Tortues”

C’est Goupil, Président des écogardes et fervent passionné de tortues qui m’accueille au Centre, qui n’en est pas vraiment un. C’est plutôt la cour d’une maison, mais parfaitement aménagée pour exercer ses fonctions. Cela rend le caractère authentique de l’endroit encore plus fort et je m’y suis sentie très à l’aise, à l’écoute de la mine d’informations que Goupil avait à me transmettre. Il m’a gentiment laissée l’aider dans les tâches à effectuer au sein du Centre, notamment pour le transfert des bébés Tortues d’un bassin à un autre. Voir ces derniers s’ébattre sans s’épuiser dans l’eau de leur bassin a été pour moi un moment plein d’émotions. Mes gestes hésitants et mal assurés pouvaient en témoigner, peur de leur faire mal, peur de les déranger, j’ai finalement pu mener la tâche qui m’a été confiée à bien et avec plaisir. Mais ce n’était rien (façon de parler) à côté de ce qui m’attendait peu après.

Un enfant qui joueavec une tortue marine au Bénin

Un moment MA-GI-QUE

Remise à la mer de bébés tortues par Massaïa au Bénin

L’un des plus beaux moments que j’ai pu vivre dans ma vie de voyageuse, c’est la remise à l’eau d’une jeune Tortue Marine. Accompagnée de Goupil, j’ai parcouru les quelques mètres qui me séparaient de l’océan afin de la rendre à la nature. Je me trouvais là, face à l’immense étendue d’eau scintillant sous le soleil d’Afrique, un bébé Tortue à la main. Je me suis baissée dans le sable doré et y ai délicatement posé la paisible demoiselle. D’abord immobile, puis attirée par l’appel des profondeurs, elle s’est mise à avancer droit vers l’océan avant d’être engloutie par l’écume d’une vague. C’était la dernière fois que je la voyais et croyez-moi, l’émotion était de la partie. Un sentiment d’intense satisfaction aussi. La satisfaction de savoir qu’un œuf avait été recueilli et protégé, jusqu’à ce qu’en sorte un bébé sans défense qui était aujourd’hui remis là où il devait être. Je ne peux m’empêcher de penser parfois que peut-être, un jour, je recroiserai cette Tortue lors d’une plongée dans les eaux tropicales.

Remise à la mer de bébés tortues par Massaïa au Bénin

En tant qu’amoureux des Tortues, s’il y a bien un rendez-vous à ne pas manquer, c’est bien le 10 janvier !
En effet, chaque année l’ONG Nature Tropicale organise un lâcher de Tortues auquel tous peuvent participer.
Après une marche en faveur de la protection des Tortues Marines du Bénin, habitants, touristes et personnalités politiques se retrouvent sur
la plage de Grand-Popo afin de remettre à la mer les bébés Tortues issus des oeufs récupérés et protégés par les écogardes de l’association.
Un événement à ne pas rater !

Une Tortue marine à Grand-Popo, Bénin, Afrique

L’autre côté du miroir

Si protection il y a, c’est forcément que ces petites Tortues sans défense ont un prédateur à leurs trousses. 
En effet, un prédateur sans pitié ni états d’âme décime sans scrupule les populations de Tortues Marines du Bénin (et d’ailleurs).
J’ai nommé… l’Homme, évidemment.

Vente illégale de carapaces de tortue sur un marché du Bénin, Afrique

Lorsqu’elles ne se prennent pas dans les filets des pêcheurs, elles sont vendues au marché pour finir en soupe, à moins que leurs carapaces ne leur soient arrachées pour servir d’amulette de protection, pour divers rituels ou simplement en tant que décoration. Certains jettent également des tortues dans les puits afin de les nettoyer. Elles vivent là et mangent tous les insectes et impuretés afin que le puits reste propre. Super idée, non (ironie)?!
C’est comme ça qu’au jour d’aujourd’hui, les Tortues Marines sont en situation critique, plus vulnérables que jamais. Elles disparaissent peu à peu des plages béninoises et en ont complètement déserté certaines. 

Remise à la mer de bébés tortues par Massaïa au Bénin

L’Histoire de Shin-Eros,
la Tortue rescapée

Shin Eros, la tortue rescapée de Massaïa

J’étais au marché, non loin de l’embarcadère de Ganvié, lorsque j’ai cru voir quelque chose bouger sous un monticule de déchets. Curieuse, je demande au vendeur ce qui s’y cache. D’un air complètement détaché, celui-ci rétorque qu’il s’agit d’une tortue. Il fouilla ensuite le monceau d’ordures puis s’en saisit afin de me la montrer. La Tortue apeurée se recroquevilla dans sa carapace. Vexé, le vendeur qui voulait absolument s’octroyer le loisir de l’observer commença à cogner sa carapace contre un mur de béton afin (pensait-il naïvement) de la faire sortir. L’image de cette pauvre Tortue malmenée et entourée de crasse m’était insupportable. Je l’ai récupérée, nettoyée, nourrie. Elle s’appelle “Shin Eros”, c’est un mâle et il vit avec moi depuis presque 5 ans ! 

Une tortue marine au Bénin

Les Tortues Géantes du Bab’s Dock

Au Bab’s Dock aussi, vous pouvez voir des Tortues.
Terrestres cette fois-ci.
En plein air, dans un enclos de sable et de végétation tropicale, elles sont là, évoluant à leur rythme !
J’ai d’ailleurs écrit un article complet sur le Bab’s Dock, ce coin de verdure perdu dans les mangroves où l’on peut se laisser aller à une petite balade en canoë. Découvrez-le ICI .

Tortue géante au Bab's Dock au Bénin

Et vous, avez-vous déjà rencontré des Tortues Marines ?

Pour encore plus de contenu, rejoignez-moi sur Facebook, Youtube et Instagram

À VOIR AUSSI


Suivez-moi dans mon Road-Trip
à travers le Bénin

2 commentaires sur “Rencontre avec les Tortues Marines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.