Plages, singes et Fête de l’eau à Phuket

Jour de l’an thaïlandais – singes & plages de sable blanc à Phuket

Plage de Surin Beach, Phuket, Thaïlande

Surin Beach – Phuket, Thaïlande – 2019 – crédit photo : Massaïa

Imaginez une île bordée par la mer d’Adaman, des stations balnéaires animées de vendeurs ambulants et stands de fruits tropicaux,
des hordes de scooters occupant les rues et une multitude de ginguettes & restaurants en tout genre.

Ajoutez à cela de jolies plages encerclant l’île, une bonne dose de palmiers & cocotiers,
des touristes venus faire la fête et quelques “rastas bar” disséminés çà et là.
Mélangez le tout et vous obtiendrez l’île de Phuket, située dans la partie sud de la Thaïlande.

A bord de mon scooter loué sur place, je suis partie à l’assaut de ses plages & criques tantôt animées tantôt désertes,
et ai traversé ses rues bondées de singes. J’ai aussi profité de sa proximité géographique avec les îles Phi Phi
pour aller y siroter quelques cocktails de fruits exotiques et assister aux fameux spectacles de feu.
Retour à Phuket, l’île phare thaïlandaise.

SCOOTER, PALMES & SAC À DOS :
TOUR DE PISTE DES PLAGES DE L’ÎLE

Sur la plage de Kamala à Phuket en Thaïlande

La plupart des gens qui atterrissent à Bangkok n’y restent que quelques jours, pour ensuite rejoindre leur île préférée. Et ils ont bien raison. 

Parce qu’avouons-le, aller en Thaïlande sans aller à la plage, c’est à la limite du sacrilège. Durant ces 2 semaines passées à Patong (banlieue de Phuket), il était donc impensable d’aller découvrir les plages alentour. Et c’est à bord de notre scooter (comptez environ 500 bahts/jour pour la location) que nous sommes parties, kits de snorkeling en bandoulière et casques vissés sur la tête, explorer les alentours.

Pour être totalement honnête, je ne peux pas dire que les plages de Phuket m’ont émerveillée, mais je ne les ai pas toutes vues.
Mes palmes, masque et tuba ne m’ont pas servi à grand chose mais l’on m’a parlé de belles plongées en bouteille à faire aux alentours de Phuket. Malheureusement, je n’ai pas pu les tester à cause de quelques petits soucis de santé mineurs. Pas de lagon paradisiaque en vue, mais de petites plages cependant fort sympathiques disséminées un peu partout. J’ai en tête la plage de Kamala et ses planches de surf colorées par exemple, ou encore Rawaï et son eau turquoise. Je crois que c’est le côté un peu plus sauvage et la couleur vert émeraude de l’eau de Surin beach qui m’a le plus emballée, même si toutes ces plages restent assez touristiques en raison de leur situation géographique (Phuket est un des pôles touristiques les plus importants de Thaïlande).

Cela dit, nous sommes parties en dehors des périodes touristiques (avril 2019) et avons pu éviter le tourisme de masse. Vous savez, le genre de plages où vous marchez 30 minutes pour trouver un minuscule endroit où vous pouvez encore entrevoir le sable pour y déposer votre serviette… Vous connaissez ? Pas moi. Je fuis ce genre d’endroit comme la peste !

Côté infrastructures, vous trouverez sur la plupart des plages des femmes adorables, qui pour une poignée de bahts (de 300 à 500 selon les spots) se feront un plaisir de pratiquer sur vous un massage face à la mer que vous n’oublierez pas de si tôt. La plupart de ces masseuses sont très gentilles et très compétentes (sieste assurée !).

Après un bon sédatif massage, vous trouverez sans aucun doute bon nombre de stands pour vous restaurer (sucré ou salé), sur place comme à emporter, ainsi que des “fruits shakes” de toutes sortes pour vous rafraîchir (de 60 à 250 bahts selon les endroits) : mangue, pastèque, ananas, fruit de la passion… Les fruits shakes sont en fait un savant mélange de fruits mixés avec de la glace pilée. Simple mais terriblement efficace pour lutter contre la déshydratation et le soleil de plomb thaïlandais.

À Nai Harn, vous pourrez vous promener dans les allées du marché aux poissons & crustacés et goûter à un concept que j’ai trouvé génial : Vous achetez ce qui vous fait envie (large choix de coquillages, gambas, poissons, bigorneaux, huîtres, moules, crabes et j’en passe), et vous vous les faites servir dans l’un des restaurants d’en face. Vous choisissez le mode de cuisson, la sauce et les accompagnements et il ne vous reste plus qu’à déguster vos achats issus de la pêche du jour. Vous assisterez sans aucun doute au ballet des embarcations de pêche venant vendre leurs prises aux vendeurs du marché situé le long de la plage. On ne peut pas faire circuit plus court !

Vous l’aurez compris, les plages de Phuket ne ressemblent pas forcément à celles des Maldives, mais sont une bonne alternative pour goûter à l’excellent combo plages-cocktails-cocotiers.

Côté pratique, il est facile d’accéder à toutes les plages citées plus haut si vous partez comme moi de Patong, que ce soit en transports locaux (tuk-tuk, bus) ou en scooter.  Sachez quand même que la route pour y accéder est plutôt sinueuse : les voies sont assez larges mais les virages très serrés, les pentes assez raides et la circulation parfois très dense (surtout aux heures de pointes qui se situent entre environ 17h et 19h). Mieux vaut être très à l’aise en scooter avant de s’y aventurer !

MONKEYS HILLS,
LES SINGES DE PHUKET

Monkey Hill, un lieu pour voir dessinges en liberté à Phuket, Thaïlande

Si vous êtes à Phuket pour plusieurs jours et que vous voulez changer des décors de plages & palmiers, faites un petit tour vers Monkey Hills, vous ne serez certainement pas déçus du voyage.

Pour tout vous dire, Monkey Hills est une forêt tropicale peuplée de dizaines et de dizaines de familles de macaques. Cependant, inutile de s’enfoncer dans la jungle pour les apercevoir, les maîtres des lieux se sont appropriés les routes et les trottoirs.

Pour y accéder, vous devrez parcourir l’unique route qui traverse cette forêt au cœur de la ville. N’oubliez pas de vous munir de chaussures adéquates et de bouteilles d’eau car la montée est rude, mais
rassurez-vous pas très longue. Vous pouvez aussi choisir de monter
en scooter si vous ne souhaitez ou ne pouvez pas monter la côte.
Ce sera aussi l’occasion d’accéder au fameux “point of view” du belvédère qui offre une vue panoramique sur Phuket.

Les singes évoluent en totale liberté et ne vous calculent pas vraiment pour ainsi dire. Parfait. Vous pourrez observer leurs comportements naturels et leurs interactions les uns avec les autres.
Il n’est pas exclu qu’un ou deux curieux viennent mordiller votre sac ou vos lacets, mais je n’ai été ni témoin ni victime d’une quelconque marque d’agressivité, au contraire.

La route de Monkey Hills est très prisée des joggers thaïlandais qui viennent y faire leur jogging matinal. D’ailleurs, que ce soit à Bangkok, Phuket ou Krabi, j’ai été frappée par le nombre de personnes qui couraient. Hommes & femmes, petits & grands, jeunes & vieux semblent soucieux de se maintenir en bonne santé en pratiquant régulièrement de l’exercice physique. 

Quoi qu’il en soit, vous pourrez observer les macaques depuis les quelques bancs disposés sur les trottoirs, et ainsi vous fondre dans le paysage. 

MAIS PAR PITIÉ, RESPECTEZ LA FAUNE SAUVAGE !

Difficile de ne pas craquer devant tant de mignonnerie, je vous le concède… Même si l’on peut raisonnablement avoir un infime espoir
de résister face aux plus grands, comment ne pas succomber et se laisser aller à partager une cacahuète avec l’un de ces bébés singes trop mignons postés juste là devant nous…? Ne le faites surtout pas.

Même si la réglementation n’est pas très claire à ce sujet (on trouve à la fois des pancartes “Interdiction de nourrir les singes” et des vendeurs de cacahuètes et de bananes tout le long de la route), il est évident que donner à manger à des singes vivant à l’état naturel n’est pas une bonne idée. Non seulement ils n’ont pas besoin de nous pour se nourrir, mais cela pourrait entraîner des modifications de leur comportement naturel (rapprochement avec les humains entre autre).
Si ces raisons ne vous paraissent pas suffisantes (y’en a qui ont la tête dure que voulez-vous…) sachez que nourrir les singes engendre quasi systématiquement des rivalités entre les individus, ou même à l’encontre des Hommes. Rivalités qui peuvent mener à des comportements agressifs.

Enfin, sachez qu’une morsure de singe peut être très grave (quand on observe la longueur de leurs canines on n’a pas trop de mal à se l’imaginer), et transmettre le virus (mortel) de la rage.

En résumé, si vous respectez toutes les règles de bon sens de base, vous êtes assurés de passer un excellent moment à Monkey Hills.
L’atmosphère y est paisible et la fraîcheur que l’on doit à la végétation environnante est très agréable les jours de grosse chaleur.
Nous étions pratiquement seules ce jour-là à profiter de la quiétude du lieu jusqu’à ce que quelques touristes arrivent aux alentours de 16/17h.
Monkey Hill est ouvert 24/24h et est totalement gratuit.
Préférez le début d’après-midi si vous voulez être plus tranquilles !

* Vidéo des macaques de Monkey Hills en bas de page

Surf et noix de coco sur la plage de Surin Beach à Phuket, Thaïlande

Surin beach – Phuket, Thaïlande – 2019 – crédit photo : Massaïa

Vue sur la plage de Rawaï à Phuket, Thaïlande

Rawaï – Phuket, Thaïlande – 2019 – crédit photo Massaïa

BATAILLE D’EAU GÉANTE POUR 
LE NOUVEL AN THAÏLANDAIS

Bataille d'eau dans les rues de Phuket lors de Songkran, le nouvel an thaïlandais

Imaginez. Des rues transformées en champ de bataille. De grandes cuves remplies d’eau devant les magasins, points de ravitaillements des seaux, bols & pistolets à eau en tout genre. Des enfants qui rient aux éclats, heureux d’avoir le droit, le temps de quelques jours, d’arroser petits et grands à tout bout de champ. Des inconnus, locaux & touristes se pressent pour éviter un énième seau d’eau en plein visage.
Certains font du zèle et remplissent leurs récipients d’eau et de glaçons. Des inconnus au visage éclairé par l’excitation enfantine des jours de fête, aux T-shirts tâchés de pigments roses, jaunes ou verts, des voitures arrosées au détour d’une rue ou d’un croisement. Vous êtes en Thaïlande, et vous vivez les 3 jours les plus intenses de l’année.

C’est sans le faire exprès que nous nous sommes retrouvées en Thaïlande pile pendant la période du nouvel an thaï, appelé également “Songkran” ou “Fête de l’eau” du 13 au 15 avril dernier. Je crois bien que l’on peut dire que le hasard, comme a son habitude, a très bien fait les choses.

A l’origine, il s’agissait d’une tradition qui consistait à verser de l’eau sur sa famille et ses proches à des fins de purification ainsi que pour éloigner la malchance à l’occasion de la nouvelle année. Mais l’esprit festif des thaïlandais a rapidement fait évoluer les choses, jusqu’à transformer ce rituel familial en une bataille d’eau géante dans tout le pays, attirant de nombreux touristes chaque année ! Et pour cause, qui ne retrouverait pas son âme d’enfant lors de ce gigantesque festival de l’eau, auquel même les policiers prennent part ?!

Durant ces 3 jours, oubliez votre make-up, un quelconque brushing et vos vêtements préférés et troquez-les contre de vieux T-shirts et une mitraillette à eau. Ne vous bercez pas d’illusion, il est impossible de sortir de chez soi sans se faire asperger, voire noyer (à prendre au second degré bien sûr). Vos supplications n’y changeront rien, vous n’aurez aucune chance d’y échapper, à vous de voir si vous souhaitez riposter !

Pour protéger votre smartphone, caméra ou/et papiers d’identité (avoir son passeport sur soi est obligatoire en Thaïlande), vous pourrez acheter des petites pochettes plastiques étanches à accrocher autour du cou en vente absolument partout quelques jours avant et pendant toute la période de Songkran.

L’ambiance est absolument fantastique, les rues sont pleines de gens qui vous arrêtent pour vous proposer de trinquer à la nouvelle année avec eux, les populations locales et étrangères affichent un large sourire sur leurs lèvres, les enfants courent partout, les batailles de pigments font rage et ne sont pas sans rappeler la “Fête des couleurs” indienne…
Il y a même des “milices” qui se créent : des jeunes et moins jeunes à l’arrière de leur pick-up, masque “Anonymous” accroché au visage, musique à fond dans la voiture, arpentant les rues à la recherche de piétons à arroser ! (on se serait cru dans “American Nightmare”, le concept de violence en moins !)

Bref, une atmosphère festive unique en son genre à ne pas manquer !

LE BIG BUDDHA : 
EMBLEME DE PHUKET

Le fameux Big Buddha ou "Bouddha blanc" à Phuket, Thaïlande

Impossible de parler de Phuket sans évoquer le Bouddha géant de Chalong, plus communément appelé “Big Buddha”.

Perché sur une colline de plus de 350 mètres de hauteur, l’emblème de Phuket surplombe l’île et semble l’envelopper de son regard protecteur.

Des pieds de ce colosse de 45 mètres de haut et 25 mètres de diamètre entièrement recouvert de marbre blanc de Birmanie, l’on peut admirer une vue panoramique sur toute l’île de Phuket et ses plages bordées par la mer d’Adaman, ainsi que sur la Baie de Chalong en contrebas.

Le Big Buddha a été construit en hommage à Sa Majesté le Roi Rama IX de Thaïlande à l’occasion de ses 80 ans, de même que le Bouddha doré présent sur le même site est quant à lui dédié à Sa Majesté la Reine Sirikit, mesure 12 mètres de hauteur et est entièrement fait de bronze.
Pour accéder au site, il vous faut prendre une agréable route de montagne traversant une dense forêt tropicale peuplée de singes s’aventurant dans les allées du Big Buddha à la recherche de quelques friandises offertes par les touristes (absolument regrettable soit dit en passant : NE DONNEZ PAS de nourriture aux animaux sauvages !).

Un parking gratuit est à disposition des visiteurs, et hors haute saison touristique nous n’avons eu aucun mal à trouver une place pour garer nos scooters.

En tout, ce ne sont pas moins de 8 hectares qui enveloppent le colosse de marbre blanc devenu un lieu de culte, de recueillement et de pèlerinage important pour les croyants de tout le pays. A ce titre, et comme dans chaque Temple ou lieu sacré de Thaïlande, une tenue correcte est exigée. Pas de shorts au-dessus des genoux et épaules couvertes sont de rigueur. Au cas où vous auriez oublié votre tenue de rechange ou que la visite n’était pas prévue, sachez que l’on pourra vous prêter gratuitement une pièce de tissu (style pagne) pour vous couvrir.

Une fois dans l’enceinte du monument, vous pourrez découvrir ses allées bordées d’arbres sur lesquelles sont accrochés de petits papiers où sont inscrits les souhaits en tout genre des visiteurs passés par là. Vous y croiserez certainement quelques moines bouddhistes en toges oranges et pourrez vous faire bénir par l’un d’eux.
Pour ce faire, vous devrez avancer à quatre pattes jusqu’au moine (vous saurez lequel lorsque vous le verrez, une longue file d’attente se tient devant lui), tête baissée vers le sol en signe de déférence. Une fois béni, vous devrez faire une offrande avant de vous éloigner.

Plusieurs petits autels religieux sont accessibles sur tout le site, et vous pourrez y allumer une mèche d’encens afin d’accompagner vos prières.

A noter que le Big Buddha est le plus grand de tout le pays.

L’entrée sur le site est gratuite et la visite ne dure que quelques heures, vous pourrez donc prévoir d’autres activités dans la même journée si vous le souhaitez.

EXCURSION
au départ de Phuket
direction

KOH PHI PHI≡

Longtails boats à l'embarcadère de Koh Phi Phi, Thaïlande

L’île “carte postale”

Longtails boats immobiles parés de colliers de fleurs exotiques posés sur une eau cristalline, “points of view” mythiques, lagons paradisiaques et sable fin : pas de doute, vous êtes bien à Koh Phi Phi.

Véritable carte postale des paysages paradisiaques thaïlandais, Koh Phi Phi regroupe tout ce à quoi l’on fait référence lorsque l’on parle “d’île de rêve”.

Sans surprise et pour le plus grand plaisir de tous, les activités que proposent l’île se concentrent essentiellement sur l’océan (enfin la mer d’Adaman pour être précise). Vous pourrez donc réserver un dîner ou
un apéritif sur un bateau durant le coucher de soleil, vous déplacer de crique en crique en paddle à votre rythme, ou vous lancer à bord d’un kayak à la découverte des plages alentour.
Pour faire le tour de l’archipel, il vous sera néanmoins nécessaire de prendre un longtail boat, l’emblématique embarcation de bois thaïlandaise.


Plus de Maya Bay jusqu’en 2021 !

Koh Phi Phi (qui se prononce “Kô Pipi”) se compose de deux îles principales : Koh Phi Phi Leh et Koh Phi Phi Don. C’est sur cette dernière que vous accosterez car c’est la seule à être habitée, et donc la seule à abriter bon nombre d’infrastructures touristiques.
Koh Phi Phi Leh quant à elle, abrite l’une des plages les plus célèbres du monde : Maya Bay. La fameuse plage du film “La Plage” avec Leonardo Dicaprio. Cette crique paradisiaque a malheureusement souffert de sa notoriété et la faune & flore sous-marines en ont gravement pâti. L’activité touristique intense et les va-et-vient incessants des bateaux ont détruit la majeure partie des fonds coralliens bordant la plage de Maya Bay et il est toujours triste de constater l’impact néfaste de l’Homme sur son environnement. Depuis quelques mois seulement la célèbre Maya Bay est totalement fermée au public jusqu’à au moins 2021, et ce afin de permettre la régénération des coraux et de la faune sous-marine.


Bateau, snorkeling, requins & sable blanc

Cela dit pas de panique, Maya Bay est loin d’être le seul point d’intérêt des îles Phi Phi. De l’île principale, vous pourrez réserver diverses excursions à la journée ou demi-journée afin d’explorer les alentours. Faites un arrêt à Monkey Island et profitez de son sable exceptionnellement blanc et fin, même si l’île ne tient évidemment pas son nom de son sable, mais bien de ces familles de singes qui peuplent librement l’île et n’hésitent pas à venir à la rencontre des touristes sur la plage. Vous pourrez ensuite plonger depuis votre longtail boat vers les fonds sous-marins remplis de poissons tropicaux en tout genre.
Par temps clair la visibilité est excellente, et même si les coraux ne sont pas exceptionnels la faune sous-marine y est riche et colorée. 
Si vous poussez jusqu’à “Shark Point”, vous aurez peut-être la chance de croiser quelques requins à pointes noires. Pas de panique, ce sont de petits requins de récifs de maximum 2m, en principe totalement inoffensifs. Je n’ai malheureusement pas eu cette chance, mais ce n’est que partie remise ! Si vous voulez tenter l’expérience, bookez votre excursion directement avec les bateaux, ou dans l’un des très nombreux bureaux d’excursions bordant la plage. Préférez partir très tôt le matin car c’est aux aurores que vous aurez le plus de chance de croiser des pointes noires.


Dormir à Koh Phi Phi

Pour vous loger, aucun problème. Dès votre arrivée sur Phi Phi Don, vous tomberez sur des dizaines de petites agences de voyages proposant excursions & logements. À vous de voir si vous préférez choisir votre hôtel directement sur place ou si vous souhaitez le réserver à l’avance, via des sites de réservations en ligne, tel que Booking.com. Nous n’avons eu aucun difficulté à trouver un hôtel directement sur place à Koh Phi Phi, mais nous y étions en basse saison.
À contrario, en haute saison il est quasi impossible de trouver une chambre pour le soir même, il faudra donc vous y prendre à l’avance…


Vie nocturne sur Koh Phi Phi

Après une journée de baignade dans le lagon cristallin, l’observation des poissons à travers masque et tuba, quelques cocktails sirotés au bar de l’un des nombreux hôtels pieds dans l’eau (la journée parfaite type quoi), vous pourrez assister aux célèbres festivités nocturnes de l’île.
En effet, Koh Phi Phi est un des lieux de rendez-vous les plus prisés des fêtards du monde entier en vacances en Thaïlande. Les spectacles de jongleurs de feu sont légion sur les plages de l’île et le volume est au maximum dans les enceintes des bars de plage. Taureaux mécaniques, concours de limbo pour gagner des shooters, body painting fluorescent et alcool qui coule à flot, si vous avez l’âme d’un fêtard, vous ne regretterez certainement pas votre séjour sur l’île !

Longtails boats sur une plage de Koh Phi Phi, Thaïlande
Snorkeling à Koh Phi Phi, Thaïlande
Longtails boats amarrés à l'embarcadère de Koh Phi Phi, Thaïlande
Noix de coco sur la plage de Surin Beach à proximité de Phuket en Thaïlande
Snorkeling sur l'île de Koh Phi Phi, Thaïlande
Excursion bateau à Koh Phi Phi, Thaïlande
Snorkeling à Koh Phi Phi, Thaïlande

Infos pratiques

Nous ne sommes restées qu’une seule nuit sur Koh Phi Phi, mais je pense que l’idéal serait d’y rester de 2 à 3 nuits minimum pour pouvoir profiter au mieux des merveilles qu’offre l’île. Nous avons passé la nuit dans l’un des nombreux hôtels de l’île, lequel nous a coûté environ 1.500 bahts par chambre double. Les chambres étaient confortables, climatisées et nous avions accès à la piscine (déserte) de l’hôtel qui offrait un bar à cocktails aquatique.

Pour accéder à Koh Phi Phi Don depuis Phuket, vous devrez partir du “Rassada Pier” en ferry. Il y a plusieurs navettes dans la journée, jusqu’en fin d’après-midi.
50 km séparent Phuket de Koh Phi Phi et la traversée dure de 1h30 à 2h. Elle côute environ 700 bahts. Plusieurs classes sont proposées, des places assises en intérieur aux places debout sur le pont. Vous pouvez acheter vos tickets directement au port, mais veillez à vous y présenter longtemps à l’avance (au moins 1h30).

Pour vous restaurer, vous aurez l’embarras du choix parmi les très nombreux restaurants, fast food et autres guinguettes qui parsèment toute l’île. Les tarifs y sont plus élevés qu’à Phuket compte tenu de la situation géographique isolée des îles Phi Phi.

Pensez à prendre vos répulsifs avec vous, les moustiques sont souvent plus nombreux sur les îles étant donné la végétation généralement plus dense.

AUTRES ARTICLES
SUR LA THAILANDE :

Temple bouddhiste thaïlandais situé à Bangkok
Buildings et Temples Bouddhistes à Bangkok
Balade en longtail au coucher du soleil à Krabi, Thaïlande
Plages, Grottes et Mangroves à Krabi
Les bassins naturels de Wareerak dans la province de Krabi en Thaïlande
Jungle, Cascades & Bassins Naturels

Après ces deux semaines à Phuket ponctuées d’un week-end à Koh Phi Phi, nous avons pris la (longue) route qui relie Phuket à Krabi, en passant par la Baie de Phang Gna. Ce sont au total 170 km que nous avons parcourus en scooter pour rejoindre la province de Krabi et sa rivière bordée de mangroves.

RDV dans 15 jours pour la suite du voyage…

PROCHAIN ARTICLE : Trio de plages à Phra Nang,
grottes & mangroves dans la province de Krabi

» Réseaux sociaux «

2 commentaires sur “Plages, singes et Fête de l’eau à Phuket

    1. Si l’attente t’a parût longue, j’en déduis que tu apprécies les articles… Contente de savoir que le blog te plaît, très contente même !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.