Lorsque la nature pleure: Les chutes de Tanongou

Dans ce nouvel article, je vous invite à me suivre dans un petit coin de paradis tropical 
abritant des chutes d’eau au beau milieu d’une vaste savane sèche aux tons orangés si caractéristiques du continent africain.
Vous êtes au Bénin, et vous faites face aux remarquables Chutes de Tanongou.


Vous aimez Massaïa ?
Suivez-moi sur ma page
Facebook !

Les Chutes de Tanongou, une oasis tropicale au beau milieu
de la savane africaine

Cela faisait maintenant deux jours consécutifs que je passais dans la savane du grand nord béninois, entrecoupés par une nuit de campement dans la brousse. La chaleur démesurée d’Afrique, les herbes hautes jaunies de sécheresse, les antilopes, babouins et éléphants peignaient un environnement enchanteur. 

 

A mi-chemin entre Batia et Tanguiéta, au pied de la chaîne montagneuse de l’Atacora, une petite paillotte bancale au toit balayé par les vents, avec une pancarte qui ne payait pas de mine et indiquait la direction des Chutes. C’est après m’être acquittée du droit de visite que j’ai continué la “route” (fort heureusement en véhicule tout terrain) sur quelques dizaines de mètres, jusqu’au campement relais constituant la dernière étape avant la grande rencontre ! C’est ici je j’ai mis pied à terre et ai continué le chemin en franchissant les quelques obstacles de branches et de pierres qui me barraient la route jusqu’aux Chutes tant attendues.

Déjà la végétation se faisait plus présente, plus verte, plus exotique, et la chaleur sèche de la savane laissait peu à peu place à l’humidité des chaleurs tropicales.

Plus je me rapprochais, plus le grondement de la masse d’eau qui se déversait sans interruption devenait important. J’ai grimpé les dernières marches de pierre, puis suis tombée nez à nez avec cette piscine naturelle alimentée par ce rideau de larmes versées par la cascade.
Et là, c’était comme si j’avais changé de planète : La végétation environnante y est luxuriante, les chants passagers des oiseaux parviennent momentanément à percer le refrain continu des Chutes, et ce bassin originel aux mille teintes de vert devient un écrin de nature que l’on a beaucoup de mal à quitter. 

Massaïa devant les Chutes de Tanongou au Bénin
Les grandes Chutes de Tanongou
végétation tropicale entourant les Chutes de Tanongou au Bénin

Rejoignez-moi sur la page Facebook officielle de Massaïa

 

La première chute que l’on aperçoit est surnommée la “Petite Chute” ; elle se déverse dans un bassin dont il est difficile de refuser l’invitation à la baignade. L’eau y est rafraîchissante et le cadre absolument magnifique, quelques rochers en hauteur invitent les plus téméraires à tenter quelques sauts (évitez de plonger la tête la première et vérifier minutieusement que la voie est libre et qu’un rocher dans le fond de l’eau ne risque pas de vous blesser).

Petite chute de Tanongou
Petite chute de Tanongou

 

On peut grimper quelques mètres plus haut, et y découvrir des mini-cascades, escalader parfois, enjamber des petits ruisseaux d’eau alimentant la Chute en contrebas. Puis l’on atteint la “Grande Chute”. D’une hauteur de 20 mètres, ses eaux s’écrasent dans un nouveau bassin naturel invitant tout autant à la baignade ! Les murs de roches enrobant la Chute donnent le vertige et on se retrouve en pleine jungle, à nager dans une eau claire, avec une végétation luxuriante en toile de fond… une expérience fascinante.

Vous serez certainement approché par quelques jeunes garçons vous proposant un “numéro” de chutes libres et de plongeons du haut de la cascade en échange de quelques pièces. Personnellement, j’ai décliné l’offre, n’ayant pas le coeur à risquer des accidents pour quelques clichés souvenirs, même s’ils sont devenus experts en plongeon au fil des années et des clics de touristes photographes.

Les Chutes de Tanongou (ou Tanougou) constituent un véritable petit coin de paradis tropical dont il serait dommage de se priver lors d’un passage dans la région nord du Bénin.

Massaïa aux Chutes de Tanongou au Bénin

Rejoignez-moi sur la page Facebook officielle de Massaïa

– Comment s’y rendre ? –

Les Chutes de Tanongou se trouvent dans de département de l’Atacora dans le nord-Bénin, au pied de la chaîne montagneuse du même nom. Il n’y a qu’une seule route pour y accéder, vous ne pouvez donc pas vous tromper. Lorsque vous venez de Tanguiéta et que vous empruntez le chemin de terre cerné par la savane dorée, la paillote d’accueil se trouve sur le bord de la route à votre droite, à proximité du village nommé “Batia”, dans un village nommé Tanongou. Vous continuerez ensuite sur le seul chemin accessible qui vous mènera directement au campement-relais au pied des Chutes. C’est d’ici que vous poursuivrez la piste à pied sur quelques mètres jusqu’aux Chutes tant attendues !

– Combien ça coûte ? 

L’accès au site des Chutes est payant. Le montant est de 1.000 FCFA (environ 1,50€, donc extrêmement bon marché) et doit être réglé à la paillote d’accueil prévue à cet effet. Si vous le souhaitez, vous pouvez y ajouter quelques FCFA de plus et vous faire accompagner d’un guide (quoi que je n’en vois pas réellement l’utilité d’un point de vue touristique) ; le tarif sera alors à négocier avec lui directement.

Chutes de Tanongou au Bénin

Réflexion personnelle

J’en rêvais depuis longtemps, de voir des chutes en vrai.
J’imaginais déjà le sentiment de liberté que l’on pouvait ressentir à se baigner dans une piscine offerte par la nature.
J’entendais déjà le bruit des feuilles de la jungle luxuriante et tropicale qui entoure les cascades.
Comme dans un film ou une photo Instagram, je rêvais de pouvoir me glisser sous un rideau d’eau translucide
et de pouvoir profiter d’un douche de pluie infinie.

J’en rêvais, c’est chose faite. Et c’était génial !

Logo du blog voyages de Massaïa

 

Je vous livre un secret…

De jeunes garçons vivant dans les villages alentours et habitués à passer du temps aux Chutes m’ont confié que nombre de mythes et légendes étaient attribués à cet endroit, du fait de la disparition mystérieuse de certains baigneurs. Fort heureusement pour moi, je n’y ai rencontré aucun problème !

Le Saviez-vous ?

L’eau des bassins au pied des Chutes change de couleur selon les saisons. Elle varie du vert clair au vert émeraude en passant par différentes teintes de bleu, jusqu’au marron en saison des pluies à cause du glissement de la terre dans l’eau qui rend le bassin boueux. Spot à éviter en saison des pluies donc ! 

Les Chutes de Tanongou
se situent dans le département
de l’Atacora.
Pour découvrir tout ce qu’il y a
à faire ou à voir dans les environs

8 commentaires sur “Lorsque la nature pleure: Les chutes de Tanongou

  1. Bel article tres bien ecrit. Juste une petite faute d’orthographe dans le titre. C’est le village de tanougou et non tanongou. Content de lire ton blog et tes aventures. Je suis aussi un passionné du benin. J’y organise d’ailleurs des voyages. Tu peux voir ce que l’on fait a
    http://www.voyagebenin.fr

    Et je connais bien mathurine. Tu es encore au benin?

    A bientot

    Thibaut

    1. Salut Thibaut !
      Tout d’abord merci pour ton commentaire 😉
      Alors pour Tano(u/n)gou… Je l’ai vu écrit des deux façons sur le net et ailleurs, et j’hésitais vraiment, jusqu’à que j’aille visiter les chutes et que je vois un écriteau avec écrit “Tanongou”… c’est ce qui m’a décidée à utiliser cette orthographe 😉
      J’irai voir ton site avec plaisir, et oui je suis toujours au Bénin !

      A bientôt

      1. Ah oui je ne savais pas pour les deux orthographe. J’arrive au benin mercredi. Ce me ferait plaisir de te rencontrer. Peux tu me communiquer ton numero. Moi tu peux me joindre sur watt app au 0033776690825 ou par email a thibaut77@gmail.com

        A bientot.

        Thibaut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.